Entrée

Le Réseau International des Critiques du Freudisme

Pour l’Histoire, notre site INFC est un développement du groupe GEP (Walter-von Baeyer-Gesellschaft für Ethik in der Psychiatrie). La GEP se consacre depuis longtemps aux questions d’éthique dans les soins psychologiques et psychiatriques, et a ouvert il y a quelques années son site internet aux besoins de l’INFC à cette fin.

La GEP fut établie en 1977 à Munich, notamment par des psychiatres allemands, dont le Professeur Walter Ritter von Baeyer, ancien vice-président de la « World Psychiatric Association », et par deux membres (de longue date) d’Amnesty International qui — conscients des crimes des psychiatres nazis — jugeaient indispensable de lutter contre les abus semblables pratiqués en Union Soviétique à l’égard des dissidents politiques de l’époque, coupables par exemple d’une « schizophrénie sans symptôme ».

Dans leurs préoccupations déontologiques et éthiques, les membres du GEP en vinrent ensuite à se soucier aussi de l’intrusion des pseudo-sciences dans la psychiatrie occidentale, et donc du cas de la psychanalyse.

La psychanalyse s’est répandue de longue date dans plusieurs pays occidentaux comme l’auxiliaire, sinon comme une partie essentielle des systèmes de soins. Pourtant, des études critiques, savantes et très rigoureuses — médicales, psychologiques, littéraires, et philosophiques — réalisées dès les origines et accentuées durant le dernier tiers de siècle sur les principes et les pratiques de Freud et de ses successeurs, ont montré que l’entreprise freudienne (ou freudo-lacanienne en France) n’était qu’une fraude pseudo-scientifique bâtie sur des interprétations erronées ou des manipulations des propos des patients, et que ces interprétations fallacieuses reposaient elles-mêmes sur des théories inexactes — voire impossibles. Cette imposture a abouti au fourvoiement des traitements dus aux malades qui requièrent de l’aide aux pires moments de leur vulnérabilité.

La pénétration de l’idéologie freudienne dans nos cultures, grâce à la propagande et à la séduction de sa rhétorique, est telle qu’il n’est pas surprenant que les critiques aient été si fréquemment ignorées par des professionnels de la santé, les médias ou des autorités politiques.

En conséquence, nous — critiques des dogmes freudiens et de leurs applications — nous sommes accordés dans la création d’une tribune destinée à faire connaître en permanence :

1 – les résultats de la recherche moderne sur le freudisme ;

2 – l’état des connaissances sur ses falsifications et ses impostures.

Il est clair qu’un travail considérable est nécessaire pour se représenter de façon satisfaisante l’ensemble des problèmes et des erreurs du freudisme. De sorte que, pour faciliter la recherche et la compréhension des visiteurs de ce site, nous signalerons les études les plus appropriées. Notre site INFC fournira également des liens internet vers d’autres sites informatifs sur le sujet.

  Notre intention est de diffuser des informations pertinentes sur les fabrications, les mensonges et la désinformation des freudiens, puis des études à caractère scientifique, épistémologique, historique, éthique, et le cas échéant des témoignages personnels, des articles, des commentaires, des revues de publications, que nous voulons rendre accessibles à tous. Dernières publications: Jacques Bénesteau, La berlue (septembre 2009).

Car « la libre circulation de l’information est la garantie des libertés des peuples, et il n’y a pas de monde libre sans information libre ». C’est, depuis 1800 et Thomas Jefferson, le principe démocratique et moral de la Bibliothèque du Congrès de Washington, qui est aussi le nôtre.

  INFC publiera les documents en Anglais, en Français, et en Allemand, textes qui peuvent différer dans ces langues car ils porteront éventuellement sur des problèmes préoccupant plus spécifiquement l’un ou l’autre pays.

Les publications du site INFC sont sous la responsabilité collective de :

J. Bénesteau (F), M. Scharnberg (S), F. Weinberger (D) & R. Wilcocks (CDN).

Les textes à insérer doivent être soumis au comité de lecture Þ info-infc(@) gmx.de

(Remplacer  + par @  dans l’adresse E-mail – Protection anti-spam)

Nos collaborateurs et nos partenaires sont :

  Jacques Bénesteau, psychologue hospitalo-universitaire (Toulouse, France), auteur de Mensonges Freudiens. Histoire d’une désinformation séculaire (Mardaga 2002, Premier prix de la Société Française d’Histoire de la Médecine en mars 2003).

Jacques Corraze, professeur honoraire des universités, agrégé de philosophie, docteur ès lettres et sciences humaines, docteur en médecine, psychiatre, auteur de nombreux livres et articles.

Frank Cioffi, professeur de philosophie (University of Kent, Canterbury), auteur de nombreuses études, notamment du recueil 1969-1998 Freud and the Question of Pseudoscience (Open Court, Chicago & La Salle.)

Allen Esterson, lecteur de mathématiques (Southward College, London), auteur de Seductive Mirage: an Exploration of the Work of Sigmund Freud (1993. Chicago, Open-Court.) et de nombreux articles, cf. son site Þ www.esterson.org

Philippe Gouillou, auteur et traducteur de plusieurs livres spécialisés (France) créateur de sites internet Þ www.douance.org & www.evopsy.com.

Nanna Hucke, Dr. phil. (docteur ès lettres), a publié en 2009 une vaste étude sur la relation entre auteur, texte et lecteur intitulée „La loi des enfers“. Elle examine entre autres les problèmes théoriques et méthodiques dans le domaine de l’interprétation psychologique de textes littéraires. Elle présente ainsi une nouvelle approche, basée sur des réflexions logiques sur la langue et le texte en général:  http://kops.ub.uni-konstanz.de/volltexte/2009/8775/

 

Jean-Pierre Luauté, docteur en médecine, neuropsychiatre, a fait une carrière de psychiatre public. Il est l’auteur de nombreux travaux de neuro-psychiatrie et de publications, notamment au sujet des « Delusional Misidentification Syndromes », et sur l’imagerie cérébrale.

 

Josiane Praz, psychologue diplomée de l’Université de Genève, auteur de Le ’’petit Hans’’ et sa famille: données historiques et biographiques ; In J. Bergeret & M. Houser, La sexualité infantile et ses mythes (pp. 121-139), 2001, Paris : Dunod.

Max Scharnberg, professeur assistant (Department of Education Uppsala University, Sweden) auteur de plusieurs ouvrages, dont The Non-Authentic Nature of Freud’s Observations (1993, 2 volumes, Acta Universitatis Upsaliensis, Uppsala.) On trouvera ses textes en Anglais et en Suédois dans Þ http://www.dynam-it.com/forpsyk/index.html 

Richard Webster, auteur de Why Freud was wrong: Sin, Science, and Psychoanalysis (Harper Collins, 1995; trad. fr. Le Freud Inconnu. Éditions Exergues) et de Freud (Weidenfeld & Nicolson, 2003). Voir son site Þ http://www.richardwebster.net

 Friedrich Weinberger, Dr. med., psychiatre et neurologue, Garmisch-Partenkirchen, Allemagne, responsable et éditeur du bulletin bi-annuel du GEP depuis 1977. Le 5 décembre 2006, Dr. Friedrich Weinberger a reçu la haute distinction de la République Fédérale d’Allemagne (Bundesverdienstkreuz am Bande) pour son « inestimable et honorable contribution au combat pour les droits de l’homme » par le président de la République Horst Köhler.

Nils Wiklund, Maître de Conférence (Docent) en Psychologie, Stockholm. Auteur de THE ICARUS COMPLEX. Il a publié notamment dans le domaine de l’expertise judiciaire en psychiatrie et psychologie, est l’éditeur de traités de psychiatrie légale et sur l’évaluation psychologique des témoignages, et de plusieurs articles (dont quelques uns sur les incendiaires, sur la parapsychologie, etc.). Nombres de ses textes en anglais et en suédois sont accessibles dans le site Þ www.rpkab.se

Robert Wilcocks, Professeur émérite de littérature française à l’Université d’Alberta, Canada, auteur de plusieurs ouvrages, dont Maelzel’s Chess Player: Sigmund Freud and the Rhetoric of Deceit (1994, Rowman & Littlefield). Et Mousetraps and the Moon. The Strange Ride of Sigmund Freud and the Early Years of Psychoanalysis (2000, Lexington Books).
Certes, les responsables de l’INFC, comme toutes les personnes nommées ci-dessus, peuvent avoir des avis différents sur tout sujet et sur toute opinion, en dehors de la question freudienne. Néanmoins, leur but commun est une quête de la vérité, et de la confiance partagée dans les soins psychologiques, mais aussi de corriger les fantasmagories qui débouchent inévitablement sur le mensonge, l’offense, ou même des dommages mentaux, chez des personnes qui dans leur souffrance réclament une aide professionnelle. Ceci est une invitation, faite aux professionnels de la santé mentale, pour soutenir nos efforts.

Bibliographie sommaire

 

Pour un condensé de la bibliographie, la source la plus sûre est, dans la section française du site INFC (trilingue, français, allemand, anglais) le texte de Jacques Bénesteau, « La Désinformation des Freudiens« . Voir aussi : Jacques Bénesteau, Mensonges freudiens: Histoire d’une désinformation séculaire (Sprimont, Belgique: Mardaga, 2002. pp. 400) qui contient nombres de références, y compris la bibliographie intégrale des œuvres de Freud.

 

Alan Sokal & Jean Bricmont, Impostures intellectuelles, Paris, Odile Jacob,1997.

 

Richard Webster, Le Freud inconnu (éditions Exergues). [Version française (très libre) de l’original : Why Freud was Wrong: Sin, Sex, and Psychoanalysis. New York: Basic Books, 1995.]

 

Adolf Grünbaum (1984), Les fondements de la psychanalyse, Paris: PUF, 1996.

 

Catherine Meyer & al. (eds.), Le Livre noir de la psychanalyse, Paris: Les Arènes, 2005.

 

For those who read English, as well, the representatives of INFC recommend

Frederick Crews, The Memory Wars. Freud’s Legacy in Dispute. New York Review of Books (1995); and Unauthorized Freud Doubters confront a Legend. New York, Viking (1998).

 

Edward Dolnick, Madness on the Couch: Blaming the Victim in the Heyday of Psychoanalysis. New York: Simon & Schuster, 1998.

 

Jeffrey M. Masson (edit.) The Complete Letters of Sigmund Freud to Wilhelm Fliess, 1887-1904. Cambridge (Mass.) Harvard University Press, 1985.

 

Max Scharnberg, The Myth of the Paradigm-shift, or How to Lie with Methodology. Uppsala: Acta Universitatis Upsaliensis, Uppsala Studies in Education, 20. 1984.

 

Robert Wilcocks, Maelzel’s Chess Player: Sigmund Freud and the Rhetoric of Deceit. Lanham (MD): Rowman & Littlefield, 1994; and Mousetraps and the Moon. The Strange Ride of Sigmund Freud and the Early Years of Psychoanalysis, 2000, Lexington Books.


Laisser un commentaire