La Situation en France

Jacques Bénesteau

La Situation en France

 

En France, il n’est pas un journal, pas un périodique, pas une salle de rédaction, pas une station de radio, pas une chaîne de télévision, qui ne soient convaincus de la vérité freudienne ou ne disposent de leurs propres «spécialistes» chargés d’intervenir à tout moment sur n’importe quel sujet d’actualité et donner l’avis freudien en vogue, sans avoir à se justifier car l’interprétation sans fait suffit à tous, y compris à ceux qui les écoutent. L’indiscutable conviction est déjà installée dans les esprits, du haut en bas de l’échelle du pouvoir et du contrôle de l’information, depuis des décennies.

La France, « pays le plus freudien au monde », détient le record mondial du taux de psychanalystes par nombre d’habitants, mais est également le plus mal informé de la position du freudisme partout ailleurs dans les pays civilisés. La pénétration culturelle est impressionnante, du comité de lecture d’un éditeur, de l’université, des facultés de médecine, de l’école, chez les donneurs de conseils, tous les distributeurs du savoir et les décideurs.

Voici un petit exemple récent.

PARIS, 8 octobre 2003, Agence France Presse. Les députés ont adopté mercredi en première lecture un amendement au projet de loi sur la politique de santé publique qui réglemente la profession de psychothérapeute. Bernard Accoyer (UMP, Haute-Savoie) a expliqué qu’il s’agissait de combler un « vide juridique » et de « sécuriser la pratique des psychothérapies » actuellement exercées « sans le moindre contrôle ». Aux termes de cet amendement, seuls pourront exercer cette activité les médecins ou psychologues « ayant les qualifications professionnelles requises », celles-ci devant être fixées par décret.

Cette loi a une longue histoire, qui débuta au printemps 2000. Le député et médecin Bernard Accoyer avait alors réunis des experts en colloque, formant commission pour renseigner l’élaboration de la loi. Or que se passa-t-il ? Il advint que tous les membres de la commission étaient des psychanalystes. Et c’est ainsi que les lois sont écrites…

(cf. http://psychiatrie-francaise.com/Psychotherapies/Sommaire.htm )

 

Le document suivant fait référence à un livre (Mensonges freudiens) qui, et c’est remarquable, a d’abord été refusé par 14 éditeurs français… avant d’être accepté au bout de trois jours en Belgique par l’éditeur Pierre Mardaga. L’auteur nous apprend que la persuasion collective peut être considérée comme le seul véritable titre de gloire du freudisme, et que la réputation de l’idéologie psychanalytique est totalement usurpée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :